RÉUNION DE SECTION JANVIER 2015

Compte-rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers du Commerce Extérieur de la France du 21 janvier 2015 


1. Intervention de l’Ambassadeur

Jérôme Pasquier, Ambassadeur de France en Corée, a indiqué qu’il s’efforcerait de participer autant que possible aux réunions de Section afin de développer les échanges avec la communauté d’affaires. L’année 2015 est marquée par la préparation de  l’année croisée France-Corée et des changements   qui vont intervenir puisque Daniel Ollivier va prendre le poste de commissaire général à partir du mois de mars. Une visite en Corée du Comité d’organisation est prévue les 11, 12 et 13 février avec la présence d’Henri Loyrette et de Stéphane Israël, le président du Comité des mécènes. L’objectif pour ces années croisées est de défendre et de renforcer l’image de la France. Jérôme Pasquier a notamment fait part de sa volonté de toucher de nouveaux publics et de proposer des évènements culturels permettant d’associer l’économique et valorisant la création contemporaine, par ex utilisant des contenus numériques.
Jérôme Pasquier a tenu à rappeler en conclusion de son intervention que la France  sera le pays hôte de la 21ème conférence climat en décembre 2015, l’une des plus grandes conférences internationales organisées sur le territoire français, et qu’à ce titre de nombreux sujets liés à l’environnement et au changement climatique mériteraient d’être étudiés avec la Corée.

2. Point du Service économique (P. Buch)

La croissance du PIB  s’est élevée à 3,4% en 2014, un niveau inférieur aux prévisions, et les autorités ciblent toujours un objectif de croissance de 4% pour 2015 avec la volonté de stimuler la demande intérieure. L’inflation reste modérée, en dessous de 2%, et l’on note par ailleurs une légère progression du chômage, à hauteur de 3,5%, avec en particulier une augmentation du chômage des jeunes, qui serait de l’ordre de 8 à 9%. Parmi les autres points d’actualité, il convient de relever :
le chiffre record de l’excédent commercial coréen du fait de la bonne tenue des exportations et de leurs progressions sur toutes les zones géographiques, à l’exception de la Chine et du Japon. De son côté, la France devrait conforter son excédent commercial avec la Corée.
la poursuite de la croissance des exportations coréennes en 2015 en raison des effets liés à la mise en oeuvre des ALE ;
la baisse de 15% du yen par rapport au won en 2014 ;
l’inquiétude concernant l’endettement des ménages et la baisse des recettes fiscales dont le manque à gagner s’élève à une dizaine de milliards de dollars.

Deux sujets seront particulièrement suivis au Service économique :
l’impact de la baisse des prix du pétrole ;
le ralentissement de la croissance en Chine et son impact sur la Corée.

3. Tour de table

Construction
2014 a été une année en baisse pour le marché du ciment, mais cette évolution n’est en aucun cas inquiétante et le syndicat des cimentiers fait preuve d’optimisme pour 2015. La FTC a adressé en début d’année une lettre à différents acteurs du ciment pour une possible infraction aux règles de la concurrence.
Pour sa part, le marché immobilier démarre 2015 sur une note optimiste puisqu’1 million de transactions ont été réalisées en 2014, le plus haut niveau depuis 2008. Cette évolution est en partie liée aux initiatives prises en matière de dérégulation du marché et de l’abaissement à 10 ans de la durée de renouvellement des appartements. Le prix des jeonse continue à augmenter dans la région de Séoul et 830 000 cheonse doivent être renouvellés en 2015. Dans le domaine du duty free, une license a été atribuée au groupe Lotte sur l’île de Jeju et une autre license sera attibuée à Séoul en centre ville.
Deux projets immobiliers suscitent de l’intérêt actuellement : le projet concernant la base de Yongsan avec une volonté de démarrer en 2016 et celui concernant le site de Kepco à Samsung dong pour le groupe Hyundai Motors. Enfin, s’agissant des marchés export, il convient de noter que les contactors coréens ont travaillé à plus de 50% sur le Moyen Orient et qu’un basculement sur l’Amérique latine est en train de s’opérer.

Environnement
Le marché du crédit carbone coréen est entré en vigueur au 1er janvier et les quotas alloués par entreprise seront officialisés à la fin janvier 2015. La mise en place de ce marché pourrait offrir des opportunités pour aider les entreprises ayant des difficultés à tenir des quotas contraignants. S’agissant de la gestion des boues et des déchets alimentaires, plusieurs projets de digestion sont initiés (production de bio-gas). Enfin, des opportunités pourraient être également à saisir dans la certification des bâtiments verts puisqu’à ce jour, aucun bâtiment coréen ne répond aux standards européens tel que BREEAM ou HQE.

Energie - Pétrochimie
Dans le domaine de l’énergie, deux projets IPP pour les centrales charbon ont été attribués. Pour le nucléaire, les appels d’offres pour les projets des centrales Shin-gori 5 et 6 sont en cours.
Dans le domaine de la pétrochimie, 2014 aura été une année difficile avec le décalage d’un projet avec GS Caltex du fait de problèmes de financement en raison de la baisse du prix du pétrole. Pour Samsung Total, malgré la baisse du brut , les niveaux de marges restent satisfaisant, cependant sur certains produits les marchés difficiles, certains produitss font face à une surcapacité et certaines usines s’arrêtent conjoncturellement, seules les usines les mieux placées géographiquement et les plus modernes ayant vocation à opérer à terme. Pour ce qui est de l’activité raffinage, les volumes sont limités au maximum. Des pertes conséquentes vont être annoncées par les entreprises coréennes opérant sur ce marché.

Off shore
Trois leaders mondiaux sont en retard sur leur prise de commande en 2014 par rapport aux prévisions. Hyundai Heavy a annoncé des pertes significatives et les entreprises coréennes sont désormais en concurrence avec les shipyards chinois, philippins ou singapouriens. Dans les années à venir, les acteurs du marché s’inquiètent des conséquences du niveau élevé des coûts de fabrication en Corée.

Transport aérien
L’aéroport d’Incheon a enregistré en 2014 une croissance de 10% de son trafic passager par rapport à 2013, à hauteur de 45 millions de personnes, contre une croissance de 3% pour l’aéroport de Roissy. Les compagnies low costs coréennes captent plus de la moitié du trafic sur le marché domestique contre 34% en France.
Selon la IATA, la croissance mondiale du traffic passager est estimée à 7% en 2015 du fait de la baisse des prix du pétrole, avec un impact de 5% sur la baisse des prix des billets.

Défense
Le marché de la défense est en croissance constante en Corée avec des taux de croissance de plus de 4% pour l’électronique de défense. L’appel d’offres pour l’avion de chasse coréen a été lancé en fin d’année 2014 et le résultat est attendu à la mi février 2015. La Corée développe maintenant de manière autonome la majeure partie de ses besoins en équipements et plates-formes de défense. Pour ce qu’elle doit acheter à l’étranger, 80% viennent des Etats-Unis.

Hôtellerie
D’ici à 2018, plus de 22 000 chambres d’hôtels vont être ajoutées au parc hôtelier à Séoul. Le marché va croître de façon significative avec toutefois un risque de dépendance à la Chine, les visiteurs chinois comptant pour plus de la moitié des touristes en Corée. Pour ce qui est des casinos, un accord entre les groupes Lippo et Caesar a permis l’achat du terrain à Incheon.

Tourisme
Le gouvernement a présenté un plan de soutien au secteur du tourisme en proposant notamment des aides à la conversion de logements et bureaux en hôtels et des aides pour le duty free. Dans le domaine du développement durable, la tenue à Daegu du forum mondial de l’eau au mois d’avril 2015 pourrait être l’occasion de faire venir des personnalités françaises.

Produits gourmets
Des détaillants commencent à faire pression sur des importateurs pour faire baisser les prix de certains produits gourmets, estimant que l’évolution favorable de l’euro par rapport au won et la mise en oeuvre de l’accord de libre échange entre la Corée et l’Union européenne ont eu jusqu’à présent peu d’impact sur les prix. Les opérations de promotion du chocolat lors de la Saint Valentin s’annoncent difficiles dans les grands magasins compte tenu de la proximité avec le nouvel an chinois et du manque d’espace dédié pour ce type d’opérations.

Optique
La fin d’année 2014 a confirmé la tendance du début d’année avec une baisse des volumes compensée cependant par de la création de valeur. Pour certains observateurs, le moment est venu pour les lunetiers français de venir en Corée du fait du vieillissement de la population avec un accroissement de 30% de la population des plus de 45 ans au cours des huit dernières années. Les fabricants de lentilles de contact sont également impactés par cette évolution puisque la population jeune est moins nombreuse.

Pharmacie 
L’impact du vieillissement de la population n’est également pas sans conséquence sur l’industrie pharmaceutique en Corée et en particulier sur le prix des médicaments, la Corée devant être considérée comme un pays “âgé” à l’horizon 2020. Les problèmes de corruption sont toujours d’actualité, l’un des plus gros distributeurs ayant fait récemment l’objet d’un raid par le procureur.
Dans le domaine du retail, les acteurs du secteur health & beauty continuent de voir leur nombre de magasins augmenter mais aucun d’entre eux ne gagne de l’argent pour l’instant.

Juridique 
Une récente décision du tribunal civil de Séoul rendue le 16 janvier au profit de Hyundai Motors a acté qu’un bonus réglé au salarié sous condition de 15 jours de travail constituait un élément non fixe de sa rémunération. Cette décision a été accueillie positivement par le groupe Hyundai ainsi que le patronat coréen.

Secteur bancaire
Le marché des changes fait actuellement face à de fortes turbulences et les déclarations de Mario Draghi, gouverneur de la BCE, seront particulièrement attendues dans ce contexte. Les prochaines élections en Grèce pourraient également poser les bases d’une phase d’incertitude majeure. Au niveau local, de nombreux changements d’interlocuteur sont à noter chez les différents régulateurs. Enfin, le dernier comité monétaire de la Banque de Corée a voté à l’unanimité de ses membres pour un maintien des taux à 2%, ce qui milite en faveur d’une baisse des taux moins imminente que prévue.

Business France
Depuis sa fusion avec l’AFII, Ubifrance s’appelle désormais Business France et aura trois missions officielles : la promotion des exportations, l’accueil et l’accompagnement des investisseurs internationaux en France et la promotion de l’image de la France à l’international.