RÉUNION DE SECTION MARS 2014

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DE LA SECTION CORÉE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTÉRIEUR DE LA FRANCE DU 19 MARS 2014


1)    Point du service économique


Une note du Service économique sur le commerce bilatéral 2013 entre la France et la Corée sera prochainement diffusée aux membres de la Section. Nos échanges atteignent 8 milliards d’euros et affiche un solde positif pour la troisième année consécutive, à hauteur de 300 millions d’euros.
La France continue d’enregistrer de bons résultats dans le domaine de l’aéronautique ainsi que dans le poste qui englobe les produits chimiques, les cosmétiques et la pharmacie.


2)  Tour de table


Secteur bancaire

La Banque de Corée a laisse inchangé son principal taux directeur, mais le nouveau gouverneur de la BOK a fait part de sa volonté d’augmenter les taux dans les prochains mois. Dans le domaine corporate, certaines sociétés du secteur de la construction ont publié des pertes abyssales en 2013 et ont été contraintes d’opérer de lourdes provisions en conséquence. Il est par ailleurs à noter le défaut de paiement sur des obligations d’une filiale de KT. Le scandale autour des fuites de données nominatives, évoqué lors de la précédente réunion de la Section, semble se résorber. Les autorités coréennes semblent cependant s’inquiéter du ralentissement de l’économie chinoise et des sujets de shadow banking qui pourraient avoir un effet déstabilisateur sur la région.

Optique

La principale annonce du secteur concerne le refus de la KFTC d’autoriser Essilor à créer une JV 50:50 avec une compagnie coréenne de lentilles compte tenu de la concentration de part de marché qui en découlerait sur certaines catégories de produits en Corée.

Pharmacie – distribution pharmaceutique

Le mouvement important dans la réduction des prix se poursuit et le marché reste toujours confronté à un problème de reconnaissance de l’innovation. Les acteurs coréens de l’industrie pharmaceutique affichent de plus en plus leur volonté de se développer à l’international. Dans le domaine de la distribution, l’on note une tension grandissante des acteurs et un mouvement de consolidation se profile compte tenu du nombre élevé de grossistes (1800 acteurs en Corée contre 3 en France à titre de comparaison).

Ciment

Le marché du ciment a enregistré une croissance de +1% en 2013, ce qui constitue une bonne performance pour le secteur. En outre, la bonne tenue de l’activité depuis le début d’année donne des perspectives de +1 à +2% pour 2014. La procédure de sortie du dépôt de bilan du groupe Tongyang et la décision de vente de Tongyang Cement pourraient permettre de rabattre les cartes du secteur du ciment qui compte 14 sociétés opérant en Corée. Hyundai Cement est également dans une situation financière délicate.

Hôtellerie

La principale information du secteur a trait à l’accord des autorités coréennes pour le projet d’integrated resort du groupe Lippo à Incheon. Cet investissement porte sur un montant de 750 millions de dollars dans un premier temps et d’autres investissements devraient suivre. La première échéance est fixée à 2017 et le projet devrait être totalement finalisé d’ici 2023-2025. La situation pour les acteurs de l’hôtellerie de luxe est stable par rapport aux mois précédents.

Ubifrance

Le programme d’opérations pour le mois d’avril est le suivant :

une opération avec 16 sociétés du secteur de la mode et des accessoires de mode ;
une opération dans le domaine de la lunette avec 10 entreprises au mois d’avril pour exposer sur le salon de l’optique et rencontrer des distributeurs et opticiens, avec notamment le soutien d’Essilor.
Le bureau Ubifrance va d’ailleurs prochainement s’atteler à l’organisation de la mission d’accompagnement dans le domaine de la santé si la visite de Madame Bricq est confirmée au mois de juin.

Luxe

Le secteur est actuellement marqué par une frénésie d’ouverture de nouveaux points de vente de la part des enseignes de grands magasins. Les marques coréennes sont confrontées à des difficultés sur le marché domestique. Le secteur des cosmétiques semble aller un peu mieux après 26 mois de contraction des ventes.

Le marché du chocolat et de la confiserie continue d’afficher de bonnes performances grâce aux opérations du white day dans les grands magasins. Suite aux échanges tenues lors de la précédente réunion sur la volonté des autorités de favoriser l’importation parallèle, il est intéressant de noter qu’une enseigne de grande distribution a importé des chocolats de la marque Ferrero Rocher sans passer par les canaux officiels lors de la saint valentin et a généré des ventes records compte tenu des baisses de prix pratiquées.

Juridique

Dans le cadre de son plan annuel, la KFTC a fait plusieurs annonces sur les mesures envisagées afin d’éviter les pratiques non concurrentielles des entreprises publiques. Elles portent notamment sur :

le monopole des entreprises publiques dans certains domaines ;
l’abus de position dominante avec un transfert des risques sur les PME ;
la concentration des opportunités d’affaire en faisant intervenir des entreprises privées affiliées à ces mêmes entreprises publiques;
le recours à des sociétés intermédiaires dirigées par des anciens employés ou dirigeants de ces mêmes entreprises publiques et rémunérées pour ce rôle d’intermédiation.
Le plan prévoit une lutte en deux phases : une première phase d’identification des pratiques anti-concurrentielles au cours du premier semestre 2014, puis le lancement d’enquêtes sur site au deuxième semestre.

En matière de sûreté nucléaire, les autorités ont clairement insisté sur la nécessité d’éradiquer la corruption et d’augmenter les normes en matière de sécurité.  Parmi les mesures envisagées à cette fin figurent (1) l’extension de son contrôle des opérations de centrales aux institutions intervenant dans le cadre du design, de la fabrication, de la fourniture et des tests touchant aux centrales, et (2) l’encouragement au « lancement d’alerte » ou whistleblowing par l’octroi  de gratifications financières (jusqu’à 1 milliard de Wons), compensations, acquittement ou réductions de peine pour les lanceurs d’alerte.

Transport aérien

Le secteur est marqué par une montée en puissance des compagnies low cost qui représentent désormais 48% de part de marché sur la partie domestique et 10% sur la partie internationale. Ces sociétés affichent une hausse de +32% de leur trafic passager au mois de février alors que Korean Air et Asiana Airlines sont à l’étale voire en légère diminution.

L’activité cargo continue à être soutenue, à +8%, et le trafic passager ressort à +5% en février. Enfin, il est à signaler que Korean Air va proposer l’A380 sur la ligne Seoul Paris à compter du mois de mars.

Tourisme

Peu d’éléments nouveaux à noter, indépendamment de la volonté de la Corée de faire du tourisme un secteur prioritaire. Plus de 12 millions de touristes se sont rendus en Corée en 2013 et désormais plus du quart de la population coréenne voyage à l’étranger.

Energie et EPC

Le marché des centrales électriques semble se tourner de plus en plus vers l’Asie du Sud-Est où les groupes coréens sont globalement peu présents. Il convient à cet égard de souligner le gain par des groupes japonais de deux projets en Malaisie alors que l’offre proposée par les acteurs coréens était à un meilleur prix.

Pour ce qui est de la pétrochimie, la nouveauté a trait au fait que les Coréens sont désormais à des niveaux de prix nettement plus élevés que le moins disant, avec des écarts de prix pouvant atteindre 40%. Cette tendance illustre l’objectif des groupes coréens de faire remonter leur niveau de marges mais a cependant pour effet de leur faire perdre les appels d’offres.