RÉUNION DE SECTION JANVIER 2014

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DE LA SECTION CORÉE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTÉRIEUR DE LA FRANCE DU 15 JANVIER 2014


1.  Point du service économique


Bilan 2013 de l’économie coréenne et perspectives 2014

Le FMI a passé en revue l’économie coréenne au travers de la publication d’un rapport dont la version publique sera prochainement diffusée. La note est globalement optimiste pour la Corée avec toutefois une mise en avant des problèmes structurels
(vieillissement de la population, endettement, fragilités sur le marché du travail etc). La Corée a enregistré une croissance de 2,8% en 2013 et son potentiel de croissance a été porté à 3,7% pour 2014. La Corée va également faire l’objet d’un rapport de l’OCDE au mois de mars.


 2.  Tour de table


Automobile

Le secteur automobile affiche une certaine fébrilité en ce début d’année pour deux raisons principales :

la décision au mois de décembre de la Cour suprême sur l’ordinary wage qui créé des surcouts potentiels importants du fait notamment de sa rétroactivité ;
la décision de GM de mettre fin à la commercialisation de la marque Chevrolet en Europe, ce qui impacte la production de GM Korea dont 25% est destinée au marché européen pour cette marque.
La Présidente Park a organisé récemment un déjeuner à la maison bleue afin de rassurer les investisseurs étrangers présents en Corée. Les messages mis en avant par les investisseurs ont notamment porté sur le renforcement des audits ainsi que le manque de visibilité sur les réglementations mais peu de réponses ont été globalement apportées par la Présidente ou le Ministre Yoon, à l’exception de la volonté de la Présidente que soient remontés les problèmes concernant les pratiques non conformes à l’esprit de l’accord de libre échange. Ce déjeuner a été aussi l’occasion pour le gouvernement coréen de présenter un ensemble de mesures visant à attirer les investisseurs étrangers avec notamment une forte volonté d’attirer de la R&D.

Hôtellerie

Aucune amélioration n’est à noter pour le secteur de l’hôtellerie haut de gamme qui affiche une baisse d’activité de 9,5% et une baisse d’occupation de 5% en 2013. Le début d’année est morose du fait du manque de touristes japonais. Ce n’est qu’à partir du mois d’avril que l’on pourra évaluer réellement les tendances de l’année 2014. Les perspectives laissent penser que l’on s’oriente vers un maintien voire une baisse des prix.

RH – Juridique

Un diner regroupant des Présidents de chambres de commerce étrangères ainsi que le patron de GM Korea a été organisé récemment par la Fédération des employeurs et a permis d’apporter un éclairage sur la nouvelle réglementation en matière de droit du travail. La renégociation prochaine par GM Korea de son CBA devrait faire l’objet de jurisprudence par la suite. Pour l’année 2014, il est envisagé des augmentations salariales minorées compte tenu de l’impact de la décision de la Cour suprême sur l’ordinary wage. Les conséquences de cette décision doivent toutefois être encore précisées, notamment par l’interprétation qui sera faite par les tribunaux coréens du concept de bonne foi qui, sous certaines conditions énumérées dans la décision de la Cour Suprême, peut permettre à un employeur d’être exonéré du paiement des indemnités calculées à partir de ce salaire de base ou ordinary wage (heures supplémentaires, travail de nuit et congés payes non utilisés) pour la période antérieure à la décision de la Cour Suprême. La Fédération est à la disposition des entreprises étrangères et peut leur apporter conseil  lors de leurs négociations salariales.

Les restructurations en cours dans les grands groupes coréens en difficultés (construction – secteur financier) ont pour effet de mettre des cadres de direction sur le marché du travail en raison notamment de la réduction drastique du nombre d’executives dans certaines entreprises et des fermetures voire de fusion de divisions.

S’agissant de l’activité M&A, de nombreuses filiales de grands groupes seront mises en vente et il semblerait que les entreprises étrangères ne soient pas les bienvenues pour participer à ces restructurations. Il est par ailleurs à noter le départ de fournisseurs de pièces détachées automobiles qui s’interrogent sur la pérennité de leurs activités en Corée.

En matière juridique, en dehors de l’actualité jurisprudentielle sur la question du salaire de base, 2014 continue sur la lancée de 2013 avec audits et la grandes enquêtes administratives, notamment de la KFTC – l’autorité de la concurrence – dans divers secteurs industriels dont celui de la construction (projet des 4 rivières), de l’automobile, etc.. Par ailleurs, une relance des opérations de fusion acquisitions est attendue pour cette année.

Construction

Rien de particulier n’est à noter pour le secteur du ciment. Les acteurs ont les yeux tournés vers le dénouement de l’affaire Tongyang qui pourrait permettre de rebattre les cartes du marché. Les prévisions pour 2014 font état d’une légère contraction du secteur, qu’il convient toutefois de relativiser du fait de sa bonne tenue en 2013.

L’immobilier enregistre une stabilité des prix sur l’ensemble du pays mais affiche une baisse à Seoul comprise entre -1,8 et -2%. Parallèlement, l’on constate une augmentation des montants des jeonse, à hauteur de 7% au niveau national et entre 9 et 10% à Séoul. Ces évolutions mettent en évidence le problème d’acquisition des ménages.

Les autorités ont une nouvelle fois adopté un programme pour limiter la fiscalité sur l’acquisition mais les observateurs estiment que ce plan ne devrait pas permettre de relancer le marché.

Un certain nombre de sociétés de construction font toujours l’objet de restructurations compte tenu des lourdes pertes enregistrées, en particulier dans leur projets de développement à l’international. Il convient de noter par exemple le rachat de Bioxane par une société qatarienne.

Biens de consommation / luxe

Le marché cosmétique reste toujours mal orienté avec une poursuite de la contraction de l’activité dans les grands magasins et la mise en place de promotions dès le début de l’année pour le nouvel an chinois. Au global, les volumes se maintiennent mais les paniers d’achat des consommateurs ressortent en baisse.

Le nouveau ministre du MFDS va se rendre en France la semaine prochaine dans le cadre d’une visite de l‘agence française du médicament et il est par ailleurs prévu une visite des laboratoires de L’Oréal.

Le mois de décembre a été très bon pour la joaillerie et l’horlogerie sur le marché domestique, ce qui permet au secteur d’afficher une croissance comprise entre +10 et +20% à périmètre comparable. Les projets d’ouverture des grands magasins se poursuivent et il est envisagé pour 2014 une stabilité voire une légère contraction des ventes.

Le marché du DFS ressort, pour sa part, en baisse depuis le mois d’octobre du fait notamment de la poursuite de la politique anti corruption du gouvernement chinois et de l’arrêt des généreuses commissions offertes par les grands opérateurs. Au global, le marché DFS s’est bien porté sur l’ensemble de l’année 2013 avec une croissance comprise entre +20 et 40% selon les marques grâce à l’afflux de la clientèle chinoise.

Peu de changements sont à noter sur le marché des vins et spiritueux qui ressort en baisse de 13% en 2013. Le basculement vers les alcools modernes comme la Vodka se poursuit mais ne permet pas encore de compenser la baisse des ventes sur le marché du whisky. Par ailleurs, les ventes d’alcools traditionnels comme le soju et la bière continuent de bien se tenir. Il est enfin à noter la reconstitution du groupe Vins et Spiritueux au sein de l’ECCK de façon a pouvoir traiter avec les autorités sur des problèmes réglementaires et d’accès au marché.

Pas d’éléments nouveaux à signaler sur le marché du chocolat et de la confiserie. Les marques sont en pleine préparation des opérations pour la Saint Valentin dans les grands magasins.

Environnement – énergie – nucléaire

Les finances des municipalités sont exsangues et l’on assiste à un report des  projets municipaux avec des demandes non conditionnelles de report de contrat sans qu’aucune compensation financière sur le retard du projet ne soit versée. L’évolution attendue des normes pour l’énergie pour le bio waste est finalement repoussée à une échéance non communiquée à ce jour. La Corée reste l’un des rares pays avancés à toujours autoriser le versement des déchets industriels en mer (interdiction reportée à 2016)

S’agissant du nucléaire, il convient de noter un durcissement des spécifications techniques. Pour les projets à l’export, les Coréens ont fait part de leurs intérêts pour des sites au Vietnam, en Malaisie et en Finlande.

En matière d’énergie électrique, l’année 2013 a été globalement mitigée du fait des pertes d’appels d’offres des partenaires coréens mais 2014 devrait être meilleure.

Enfin, dans le domaine de la pétrochimie, l’année 2013 a été intéressante grâce à la signature de contrats avec des EPC coréens, une première en Corée. 2014 devrait suivre cette tendance avec des projets importants notamment au deuxième semestre.

Banque

L’année 2013 a été globalement satisfaisante pour les activités de BFI mais mauvaise pour les activités de banques de détail si l’on en juge par les provisions importantes passées par Standard Chartered pour la restructuration de son réseau bancaire ou la décision de HSBC de fermer cette activité.

L’optimisme de la Banque de Corée, qui table sur une perspective de croissance de 3,8% en 2014, l’a conduit à maintenir son principal taux directeur. Pour certains analystes, une baisse des taux pourrait être envisagée lors du départ de l’actuel directeur de la banque centrale principalement en raison de trois facteurs :

  • la vigueur du won qui pourrait continuer à impacter négativement les sociétés coréennes exportatrices ;
  • les problèmes d’endettement des ménages qui verraient d’un bon œil une baisse des taux ;
  • la possibilité pour la Corée de lever des fonds sur le marché à moindre coût.

HSBC a, pour sa part, également publié un rapport sur les perspectives pour 2014 pour la Corée avec notamment des éléments sur les anticipations en matière de taux de croissance et d’inflation. Les prévisions des économistes d’HSBC font preuve de plus de pessimisme que le marché et que le FMI puisqu’ils tablent sur un taux de croissance et d’inflation de respectivement 3,2 et 2,6%. Outre le mandat du gouverneur de la BOK dont l’échéance est programmé au mois de mars, il est à signaler que celui du Président de KEXIM arrive également prochainement à échéance. Enfin, il convient de noter que le Groupe Hanjin, en difficultés financières, vient d’annoncer la vente de 28% de sa participation dans S Oil, ce qui génèrera 2 milliards de dollars de cash et lui apportera une bouffée d’oxygène.

Publicité – Digital

Le marché de la publicité en Corée s’élève à 10 milliards de dollars en 2013, en légère augmentation par rapport à 2012. Par comparaison, il s’établit à hauteur de 13,4 milliards d’euros en France. Le digital enregistre une forte croissance notamment sur le mobile et sur les espaces publicitaires mobiles.

Transport aérien 

Le trafic passager depuis Incheon ressort à +6,5% tandis que le fret affiche une légère croissance de 0,3% sur l’ensemble de l’année, ce qui constitue globalement une bonne performance compte tenu des difficultés notées au premier semestre. Les tendances qui se dégagent pour le premier trimestre sont positives.

Aéronautique – Défense

Les restructurations à venir au sein du groupe Airbus pourraient impacter les différents bureaux d’implantation à travers le monde.

Les projets pour 2014 portent sur un projet de 4 milliards de dollars pour un avion ravitailleur ainsi qu’un projet de mono couloirs pour Asiana.