RÉUNION DE SECTION OCTOBRE 2013

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers du Commerce Extérieur de la France du 16 octobre 2013

1)     Point du service économique

Visites et évènements

La Présidente Park se rendra en France les 3 et 4 novembre dans le cadre d’une tournée européenne qui la conduira également en Angleterre ainsi qu’à Bruxelles pour une rencontre avec des représentants de la Commission européenne. Elle sera accompagnée des ministres du MOTIE et du MOFAT. Il est prévu une intervention lors d’une rencontre franco coréenne organisée au Medef et présidée par Louis Gallois et le Président Cho.Au sein de la délégation coréenne, l’on comptera notamment des représentants d’associations professionnelles, de chambres de commerce, de la fédération des PME-PMI, du NPS, de l’aéroport d’Incheon ainsi que des grands chaebols. Peu d’éléments ont été communiques à ce stade sur le reste de la visite présidentielle. L’ambassade a formulé des propositions de visite de sites à la suite de la réunion du Conseil économique, sans avoir eu pour l’instant de réponse.

La visite en Corée du Ministre délégué à l’agroalimentaire, M. Garot, est par ailleurs prévue les 31 octobre et 1er novembre et intervient dans le cadre de la semaine du goût.

Informations économiques

La présentation au début du mois d’octobre du budget pour 2014 a été l’occasion de souligner une nouvelle fois les objectifs du gouvernement en matière économique. Ils passent notamment par le soutien à la croissance et la transition vers l’économie créative. Il est prévu une augmentation du déficit du budget ainsi que des dépenses sociales mais une diminution en ce qui concerne les infrastructures. A la lecture du budget pour 2014, il subsiste toujours une interrogation sur le financement des promesses électorales de la Présidente Park.


Le FMI et la Banque de Corée ont tous deux révisé à la baisse leurs prévisions de croissance pour 2014, à respectivement 3,7 et 3,8%, notamment en raison des conséquences pour la Corée des évènements aux Etats-Unis et de leur impact sur le reste de l’économie mondiale.

Le problème de l’augmentation de la dette des ménages ainsi que celle de certains chaebols apparaît de plus en plus comme une préoccupation pour l’économie coréenne si l’on en juge par les récents articles de presse à ce sujet. La dette publique atteint un niveau élevé, supérieur à 100% du PIB, si l’on cumule la dette de l’Etat (35% du PIB) ainsi que celle des entreprises publiques et des collectivités locales. Ce sujet intéressant mériterait d’être étudié  dans le cadre des travaux de la réunion d’Asie du Nord et devrait faire l’objet d’un suivi particulier s’agissant de la dette des chaebols.

2)    Tour de table

Pétrochimie

Le marché est toujours bien orienté du fait notamment de la bonne tenue de la croissance en Chine. Les marges sont à des niveaux bien supérieurs à ceux de l’année passée notamment en raison de la stabilité des prix des matières premières. La politique d’investissement se poursuit puisque le démarrage d’une première unité de polymères est prévu à partir de février 2014.

Ciment - Construction

Le secteur de la construction est toujours dans une situation très délicate pour la plupart des acteurs du secteur avec un allongement des délais de paiement et souvent un paiement partiel du montant total dû. Face à l’accentuation des problèmes financiers, environ un quart des entreprises du secteur ont été placées sous l’équivalent du régime du chapitre 11 sur la loi des faillites.

A contrario, le marché du ciment se tient bien mais l’avance enregistrée au cours du premier semestre se réduit progressivement et des prévisions négatives font état d’une contraction de 5% de la demande en 2014. Le secteur est cependant marqué par les problèmes du Groupe Tongyang dont la filiale Tongyang Cement représente 15% du marche total du ciment en Corée. Une vente de la société est envisagée mais il est encore trop tôt pour dire ce qui va se passer par la suite.

Tourisme

Le projet de création d’une organisation internationale a été unanimement approuvé lors de l’Assemblée Générale de l’Organisation mondiale du tourisme. La France a cependant émis des réserves sur le sujet et ne s’est pas prononcé sur son adhésion à cette organisation.

Bien de consommation / luxe

Peu d’évolutions à noter sur la tendance du marché des cosmétiques. Le rebond du mois de septembre lié à l’effet Chuseok ne s’est pas prolongé en octobre et le marche reste globalement mal orienté avec une décroissance attendue sur l’année 2013, une première en 10 ans. D’un point de vue réglementaire, les autorités s’intéressent de près à la façon qu’ont les grands acteurs comme Amore et LG H&H de gérer leurs affaires commerciales sur le canal du door to door et vis-à-vis de leurs franchisés. La capitalisation boursière de Amore, LG H&H et Able (Missha) ressort en baisse depuis le début de l’année

Le marché du luxe affiche une stabilité au mois de septembre et est notamment tiré par le haut par les marques prestiges. Il convient de noter un débordement de la clientèle chinoise vers le marché domestique, alors que cette clientèle était principalement présente sur le marché du duty free. Les riches clients chinois ne sont pas gênés par le différentiel de prix avec les produits achetés en duty free et certains d’entre eux, à la recherche d’une offre diversifiée de produits voire de discrétion, vont consommer dans les flagships stores des marques de luxe. Sur le marché de l’horlogerie, la clientèle chinoise permet de compenser la morosité sur le marché local. L’activité est en revanche très soutenue sur le canal du duty free, en hausse de 50% par rapport à l’année dernière.

Les ventes de chocolat et de confiseries sont bien orientées avec un rebond d’activité en septembre lié à l’effet Chuseok. D’un point de vue réglementaire, la KFDA a lancé une initiative intéressante visant à accélérer le processus d’enregistrement et de dédouanement des produits alimentaires pour les entreprises de l’Union Européenne dont les conditions de production et d’hygiène auront été jugées satisfaisantes par les inspecteurs de la KFDA lors de leurs visites de sites.

Energie - Nucléaire

Les conditions de marché sont difficiles dans le secteur de l’énergie électrique avec en particulier de nombreux problèmes de paiements de la part des EPC. La recommandation du groupe de travail auprès de la Présidente Park en faveur d’un non dépassement de 29% sur le nucléaire n’a suscité pour l’instant aucune réaction officielle. A noter l’annonce en France de la création d’une nouvelle association pour la promotion de l’ensemble de la filière nucléaire (AIFEN, Association des Industriels Français Exportateurs de Nucléaire).

Optique

Les résultats publiés par les acteurs locaux ont été pénalisés par les grosses positions prises au Japon et par l’impact sur leurs comptes de la baisse du yen. Sur le marché local, la tendance se poursuit. Les marques étrangères bénéficient de la volonté des opticiens de proposer des produits plus haut de gamme pour faire face à la baisse de trafic dans leurs magasins. Le mois de septembre a été particulièrement marqué par une nette diminution du trafic, notamment lors du dernier week-end avant Chuseok.

Banque

On note un contraste saisissant entre d’un côté le sentiment positif sur les marchés financiers et de l’autre des inquiétudes grandissantes au niveau des entreprises. La Corée se détache des autres marchés asiatiques et bénéficie de la stratégie de réallocation des investissements des fonds de pension et des investisseurs internationaux. Il est d’ailleurs particulièrement intéressant de noter que les investisseurs conservent leurs positions en won. La Banque de Corée a opéré des interventions massives pour maintenir la parité won / dollar aux alentours de 1070 et éviter l’appréciation du won, qui pourrait avoir un impact sur les comptes des entreprises coréennes tournées vers l’export. Face à ce sentiment optimiste sur l’économie financière, la question de la dette des chaebols se pose cependant avec acuité. Les situations sont très différenciées selon les entreprises mais certains contractors semblent fortement exposés au Moyen Orient.

Automobile

Le marché domestique est stable autour de 1,250 million d’unités et les exportations ressortent en baisse, principalement en raison d’un effet technique lié aux grèves. Alors que de nombreux observateurs s’interrogeaient sur l’impact de la baisse du yen, l’industrie automobile n’a pas été tant marquée par cette évolution. Il subsiste cependant de nombreuses préoccupations pour la filière automobile coréenne avec en premier lieu l’augmentation du coût du travail du fait des hausses de salaire et de bonus accordés aux cols bleus de Hyundai-Kia. Les autres sujets de préoccupation ont trait au manque de flexibilité ainsi qu’à la question du traitement de l’ordinary wage.

RH

Les restructurations opérées au niveau de direction dans certains grands groupes coréens ont eu pour conséquence de remettre des cadres qualifiés sur le marché du travail. Les chiffres du chômage sont toujours aussi stables. Le projet de suppression du taux d’imposition avantageux pour les étrangers (flat rate de 18%) pourrait avoir un impact sur l’attrait des personnels qualifiés en Corée.

Transport et défense

Le trafic passagers, toutes destinations confondues depuis Incheon, s’inscrit en hausse de +7% à la fin septembre avec une hausse particulièrement soutenue pour les compagnies low costs qui ressortent à +25% et une progression à deux chiffres pour des compagnies chinoises. Le trafic cargo a, pour sa part, baissé en septembre, ce qui peut être inquiétant puisque les mois de septembre, octobre et novembre sont traditionnellement à des niveaux  élevés d’activité. De son côté, Korean Air affiche une stabilité de son trafic. Dans la perspective de 2014 et des budgets, l’offre ne devrait croitre que de 2% pour les destinations en Europe.


Face à l’opposition de l’opinion publique sur le choix initial pris dans le cadre de l’appel d’offres sur les avions de combat, la Présidente Park a préféré jouer l’apaisement et a arbitré en faveur du report de la décision, qui devrait être attendue à la mi novembre. Mi-Novembre, après un réexamen par une « Task force », le gouvernement devrait annoncer les nouvelles conditions selon lesquelles il procédera à un nouvel appel d’offre.

Hôtellerie

Le constat en faveur d’un remplacement de la clientèle japonaise au profit de la clientèle chinoise est également partagé dans le secteur hôtelier. L’activité hôtelière est restée à un niveau d’occupation correct mais les prix moyens des chambres d’hôtels s’inscrivent en baisse. Les perspectives pour les prochains mois ne font pas état d’un retour de la clientèle japonaise mais d’une croissance de la clientèle d’Asie du Sud et surtout de la clientèle chinoise.

Ubifrance

Le programme préliminaire d’actions pour 2014 a été finalisé et sera envoyé aux membres de la section. Pour les prochaines semaines, le programme d’opérations collectives est le suivant :

-       une opération lors du salon Robot World ;

-       la venue d’entreprises dans les secteurs nouvellement ouverts - charcuterie et kiwi – pour accompagner la délégation du Ministre de l’agroalimentaire lors de sa visite ;

-       une opération pour 5 entreprises lors du air show ;

-       la venue au mois de novembre d’une dizaine d’entreprises dans le secteur des cosmétiques