RÉUNION DE SECTION MARS 2013

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 19 mars 2013


1)     Point du service économique (B. Gauthier)

 Conjoncture économique

Le Korean Development Institute vient de réduire sa prévision de croissance pour la Corée en 2013 à 2.7%. Ce chiffre est en ligne avec les prévisions du FMI et des banques privées. En particulier, la faiblesse des exportations et de la consommation domestique expliquent le ralentissement.

Le nouveau ministre des finances envisagerait un plan de relance prudent, mélange d’incitations fiscales et de demande publique. Il est aussi probable que le ministère des finances et la banque de Corée travaillent conjointement a une baisse des taux, car tous les indicateurs y sont favorables (inflation maitrisée a 2%, hausse du won, croissance déclinante) ; toutefois, le taux directeur n’a pas été changé en mars.

Un éditorial dans le Korean Herald s’inquiète de la dette croissante des sociétés publiques coréennes (eau, électricité…) et demande un plan de secours stratégique de la part de l’Etat.

Le taux de chômage est officiellement de 3.2% en Corée. Mais si on applique la méthode de comptage américaine, il est de 7.6%. Il serait aussi intéressant de calculer le taux selon la norme européenne.

2)    Tour de table

Juridique et ressources humaines

Pas de représentant ce mois.

Bien de consommation / luxe / cosmétiques


La KFDA vient de mettre en place un nouveau système de contrôle qualité sur les usines cosmétiques en Europe (contrôle qui avait été abroge en 1999). Toutes les usines doivent être auditées tous les trois ans et les normes coréennes sont légèrement différentes des normes européennes. Une certaine inquiétude donc, en plus de la charge de travail et des couts que cela occasionnera.


Energie – Eau - environnement


Le sixième plan d’énergie de la Corée vient d’être publie (sauf la partie nucléaire encore en cours d’élaboration). 11 Giga watts devraient être installes en thermique, avec une part belle au charbon et au gaz. Les investisseurs privés sont encouragés à participer au côté de KEPCO, l’opérateur public.

Le marché énergie est soutenu, en particulier l’exportation avec les projets au Moyen-Orient. Par contre, la concurrence sur les prix est intense, ce qui force les coréens à utiliser des sous-traitants chinois dont on pourrait imaginer un jour qu’ils entrent aussi sur le marché domestique.

Important contrat de transport FLNG annulé auprès de Samsung Heavy Industry.

Intense discussion sur l’avenir des réacteurs nucléaire en fin de licence (30 ans, alors que la durée de vie des réacteurs de nouvelle génération est de 60 ans). L’allongement de la durée de vie est techniquement possible mais difficile dans un contexte de perte de confiance à la suite d’une série de scandales. De la même façon, la mise en service de nouveaux réacteurs est retardée. Comme la demande électrique continue de croitre, les projets thermiques sont accélérés.

KEPCO continue de perdre de l’argent, le prix de vente de l’électricité (contrôlé par l’Etat) étant inférieur au cout de production. Les financements sur les grands projets export deviennent très difficiles pour l’opérateur public.


Secteur environnement
- pas de nouveau projets municipaux, attente de la mise en place du nouveau gouvernement. Marches porteurs: biomasse et digestion déchets alimentaires et boues.

- Industriels: pas de nouvel investissement majeur. Activités essentiellement relatives à la mise en conformité vs. Interdiction de rejets des déchets en mer, réduction des couts (RPF, water & material reuse/recovery...), centrales électriques
. Pays tiers: les activités des EPC Coréens semblent se déplacer vers le Sud Est asiatique, le Maghreb, au lieu du Moyen Orient. Mais projet plus "bas prix", concurrence féroce et guerre sur les prix. Certains EPC coréens s'associent en consortium, avec le même partenaire sur plusieurs affaires (ex: GS E&C + SK E&C sur O&G).


Transport et défense


Décision attendue cette année pour l’avion de combat.

Asiana a besoin d’avions monocouloir pour lequel l’A-320 Néo est bien placé, mais la situation économique pourrait amener l’entreprise à différer la décision après 2013.

Un nombre important de projets de transport ont été arrêtés par PIMAC suite à un audit des projets précédents. Problème de viabilité sur le long terme dans un contexte où le cout du transport est contrôlé par les pouvoirs publics à des taux ne permettant pas la rentabilité. Un projet d’atelier PPP (public private partnership) à l’ occasion du salon des transports à Pusan en juin prochain fournira l’opportunité de partager le savoir-faire français en la matière.


Secteur financier


L’environnement réglementaire continue de se tendre, l’attention des pouvoirs publics se tournant vers le montant des dividendes versés par les banques étrangères (surtout américaines) à leur maison mère.

Un nouveau gouverneur de la FFS (haute autorité financière) a été nommé ; dans le passé, il militait pour faire de Seoul une place financière internationale. Mais cette volonté au plus haut niveau se heurtera sans doute au conservatisme de l’administration de base.

De nombreux patrons de banques coréennes pourraient être remplacés dans les semaines qui viennent.

Le won a quelque peu baissé ces derniers temps en raison de la vente d’actions coréennes par les acteurs étrangers. Mais c’est sans doute un phénomène passager, les fondamentaux militent pour un renchérissement de la monnaie coréenne.


Ubifrance


Intense activité : mode (16 entreprises) ; télécommunication numérique (délégation d’entreprises accompagnant le Ministre Pellerin)


Automobile


Pas de représentant ce mois.


Hôtellerie - Tourisme


Pas de nouvelle notable.


Construction / immobilier


Le secteur de la construction est en crise. 20 entreprises sont en faillite. Une société d’architecture de 400 personnes respectée et avec une longue histoire vient de mettre la clef sous la porte. Malgré cette situation, le nouveau ministre de la construction ne semble pas prêt à restructurer le secteur mais encourage les entreprises à chercher les marchés étrangers (alors que beaucoup d’entre elles y perdent de l’argent entre concurrence excessive et impayés).

De gros projets sont en difficulté comme celui de Yongsan qui est revu très a la baisse par Korail pour le sauver. Le projet d’ile des loisirs d’Incheon est proche de la cessation de paiement aussi.

Seule la ville de Pusan semble échapper à la crise, surtout le secteur de Haeundae très prisé par les Japonais et les Chinois avec des promoteurs très professionnels qui font des road show dans ces deux pays.

Ciment : 2013 s'annonce toujours en retrait : -5 à -10% ?? Les tendances du marché de la construction restent sombres, mais - au niveau des ventes de ciment en Janvier et en Février - rien n'est encore perceptible.  Mars est en retrait par rapport aux prévisions : la baisse marché ou anticipation des achats en février au détriment de mars, à cause de la hausse des prix annoncée à compter de mi-février ? Les résultats annonces par les sociétés confirment le redressement financier (effet prix) intervenu en 2012.


Pharmacie / santé


Le marché de la lunette de vision est reparti mais la distribution reste en mauvaise santé financière (diversification ratée). Essilor et Ubifrance accompagneront 10 à 15 PME du secteur au salon optique à Daegu (capitale de la production) du 19 au 21 avril 2013 précédé d’un déplacement sur Seoul (marché).


Numérique


Loi sur la compatibilité des sites internet pour les non-voyants. Possibilité d’amende si les sites ne sont pas conformes.

Lancement du Galaxy 4, décevant sur le plan innovation mais un monstre en terme de puissance. Le marché de la connexion internet est en train de basculer du PC vers le mobile (téléphone / tablette) avec des implications importantes (publicité, plateforme commerciale…).



Prochaine réunion le 17 avril 2013