RÉUNION DE SECTION FÉVRIER 2013

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 20 février 2013 

1) Point du service économique

Bilan des échanges commerciaux France-Corée

2012 enregistre un déficit de 700 millions d’Euros pour la France (contre un excèdent en 2011), plus mauvais résultat depuis 2006 (-1.1 milliard). Mais une analyse plus détaillée montre un bilan plus positif :

-Les échanges commerciaux entre la France et la Corée sont en croissance significative (total 8 milliards)

-Deux éléments exceptionnels viennent fausser la balance totale : pas de livraison d’Airbus en 2012 (creux conjoncturel) et livraison d’un navire d’exploration forage en leasing pour 5 ans (compté comme export selon les règles douanières)

-Hors aéronautique, les exportations françaises progressent de 12%, tirées par les secteurs qui bénéficient de l’effet ALE : biens de consommation, agro-alimentaire (+200% pour les produits agricoles bruts).



De façon intéressante, le premier poste d’exportation est celui des équipements industriels. Le secteur automobile recule (exportations atones de voitures depuis la France, augmentation de la localisation des sous-traitants par Renault-Samsung). La pharmacie chute de 33%, essentiellement en raison de la baisse des prix, les volumes demeurant dynamiques.

Les exportations coréennes vers la France baissent de 2%, en raison du recul de la consommation sur les secteurs traditionnellement forts pour l’industrie coréenne (équipements électriques grand public…), pas en raison d’une baisse de compétitivité de l’offre (part de marché).

L’augmentation des exportations coréennes de produits pétroliers raffinés est notable et illustre un triple phénomène : marche très volatile et arbitré en permanence, compétitivité de l’industrie coréenne avec des raffineries nouvelles et de taille critique, inversement faible compétitivité de l’industrie française fragmentée et disposant d’un outil industriel vieillissant.

Evolution des taux de change


Le yen s’est déprécié récemment de 20% par rapport au won, ce qui a un impact important pour la compétitivité relative des deux pays, en concurrence directe sur les 2/3 du portefeuille des exportations coréennes. Malgré tout, les observateurs s’accordent à penser que le won a encore un potentiel d’appréciation en raison de l’évolution historique des cours et des bons fondamentaux de l’économie.

2)  Tour de table

Bien de consommation / luxe / cosmétiques

Situation difficile pour les sociétés étrangères dans le secteur des cosmétiques en raison d’une dévalorisation et d’une coreanisation du marché. Transformation des circuits de distribution (brand shops…), offres promotionnelles permanentes et agressives, concurrence par les acteurs coréens soutenus par une règlementation de plus en plus contraignante.

Marche montre dynamique à +20% en 2012, mais plus de croissance en ce début 2013 et offre promotionnelles permanentes pour essayer d’enrayer la baisse. Le marché mariage reste solide. Sur le marché DFS,  baisse des achats chinois (Corée => Europe directement) et du marché de Jeju.

Très forte hausse de la clientèle chinoise en duty free (+130% par rapport à 2012 pour le nouvel an chinois) mais cela compense a peine l’effondrement de la demande japonaise.

Loi sur le duty free dans le cadre de la politique de démocratisation économique ; Les grands groupes ne pourront plus représenter que 50 % du total du marché Duty Free en Corée permettant à des entités de moyenne importance d'occuper l'autre moitié de cette activité.
Croissance du nombre des croisières internationales passant par l'ile de Jeju de 78 à 187 en 2013.

Le secteur luxe a cru de seulement 3% en 2012, une consolidation mais pas en écroulement. Concurrence accrue des marques coréennes, les consommateurs coréens prenant confiance dans les marques de leur propre pays. Lotte construit le plus grand shopping mall du monde et ce projet pourrait avoir un impact systémique. On note de plus en plus de femmes dans les niveaux de décision des grands magasins.

Energie – Eau - environnement


Le marché des dérivés du pétrole démarre mieux en 2013 que 2012, volume et prix.

Transport et défense


Le trafic passagers (toutes compagnies, toutes destinations) a cru de 11% à Incheon en janvier 2013, tiré surtout par l’activité low-cost (qui n’opère que sur un réseau moyen-courrier). Le trafic cargo est en croissance en janvier pour la première fois depuis deux ans ; à confirmer mais cela pourrait être un indicateur de prémices de sortie de crise ? Concernant la construction du terminal 2 d’Incheon, trois chiffres: livraison prévue en 2017, 4.6 milliard de dollars d’investissement, 100 millions de passagers par an en capacité de traitement maximum.

2013 s’annonce comme une année plus prometteuse que 2012 dans le secteur de la défense avec plusieurs opportunités ainsi que le spatial (satellites) tiré par les tensions avec la Corée du Nord et les priorités technologiques nationales.

Par contre, perspectives difficiles sur les trois projets de ligne de métro, l’un étant repoussé et un autre promis à la concurrence japonaise (effet yen).    

Secteur financier


Le taux directeur a été maintenu à 2.75% mais probablement pour le dernier mois car le nouveau ministre des finances s’est prononcé en faveur d’une baisse des taux. Les observateurs prédisent un « choc » a -0.5% à venir.

Le résultat 2012 des banques européennes montre l’impact du deleveraging : baisse des activités et des profits ; inversement, certaines banques américaines renforcent leurs actifs.

La Corée s’efforce de mettre en place très vite une agence de clearing en application de la directive EMIR sur le swap des taux d’intérêt mais il est difficile pour les banques européennes de se mettre en conformité en l’absence d’une coordination des autorités coréennes avec les autorités européennes.

Ubifrance


Trois missions en cours de préparation :

-      Economie numérique

-      Mode

-      Nucléaire (bel intérêt des entreprises françaises).

 Hôtellerie - Tourisme


Fréquentation en baisse de 30 à 40%, en particulier touristes japonais en raison des tensions diplomatiques  et de la baisse du yen. Les opérateurs commencent à être inquiets sur la rentabilité des projets en cours.

Construction / immobilier


Le marché de la construction est prévu en récession de 5 à 10% pour 2013. Par contre, forte dynamique sur Pusan avec la construction probable d’un nouvel aéroport. Le nouveau ministre de la construction était le champion du « rent poor » project (permettre l’accès au logement aux classes moyennes sans avoir à débourser un versement de garantie faramineux).

Marche ciment plat et calme, normal pour un hiver.  Le redressement des prix aura profité à tous en 2012, mais 3 - 4 acteurs sont sans doute encore dans le rouge. Tous les acteurs viennent d'annoncer une hausse des prix d'environ 10% pour 2013.


Pharmacie / santé


La Korean Food and Drug Administration va être élevée au rang de Commission (KFDC) et sera placée sous tutelle du premier ministre. Cette décision présidentielle est en ligne avec la promesse de garantir la sécurité des citoyens, surtout en alimentaire.

La future tutelle de l’industrie de la santé n’est pas claire, entre ministère de la santé, ministère de l’industrie ou futur ministère de l’innovation.

Samsung confirme ses ambitions dans le domaine de la sante avec le rachat de Neurologica (société américaine).