Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France Du 28 novembre 2012


1)     Point du service économique (B. Gauthier)


Redressement de compétitivité de la France


Un consensus se dégage sur le constat et sur les solutions à apporter.

Constat : perte de compétitivité conduisant à une désindustrialisation de la France. Raisons : alourdissement du cout du travail (charges, dérapage salarial) et diminution des marges des entreprises réduisant l’investissement industriel et innovant.

35 mesures regroupées en 8 leviers ont été identifiées.

La mesure phare est la baisse des charges sur le travail à hauteur de 20 milliards d’Euro financée pour 10 milliards par une hausse de la TVA et pour 10 milliards par des économies. Pour éviter un trou de revenu, la baisse des charges sera effectuée par crédit d’impôt.



Une autre mesure importante est la création d’une banque publique d’investissement dotée de 40 milliards d’Euro et fonctionnant comme guichet unique pour les PME et entreprises de taille moyenne sur tous leurs besoins de financement (création de société, innovation, export…). Les priorités de financement iront au numérique, aux biotechnologies et aux filières.

Le redressement de l’innovation repose sur la notion de filiale (intégration amont et aval des secteurs) et accélération du numérique.

Enfin, la sécurisation de l’environnement règlementaire et juridique sera assurée avec en particulier maintien du crédit impôt-recherche, des avantages fiscaux sur la transmission d’entreprise ou sur les détentions et émissions d’actions ainsi que l’aide aux jeunes entreprises innovantes.

L’ensemble des mesures pourraient apporter 0.5% de croissance supplémentaire en 2013 et 1% en 2014.

Sur l’exportation, les mesures déjà annoncées par la Ministre du commerce extérieur sont confirmées avec l’importance des VIE et du portage.

Un résumé en anglais de toutes les décisions prises par le gouvernement a été préparé par invest in France et sera mis en ligne sur le blog CCEF Coree. Un conseiller recommande la lecture d’un livre d’Henri Lagarde, qui dissèque une comparaison très pratique de deux PME, une française et l’autre allemande.

Il est demandé à tous de contribuer à expliquer aux interlocuteurs coréens les mesures prises pour assurer le redressement de la France ; les investissements étrangers en France ont fortement baissé en 2012, en particulier les investissements japonais et coréens.

2)    Tour de table



Juridique


Compliance : des cas difficiles dans les relations entre entreprises étrangères et coréennes. En particulier JV mal contrôlées ou alliance à l’export. Amelie Giuliani-Viallard organisera et animera une session de travail sur le sujet pour échanger zones de risque et bonnes pratiques.

Augmentation des contraintes réglementaires en tous genres ; nervosité des autorités avant les élections.

Le MOPAS commence des enquêtes auprès des plus grosses entreprises sur l’application de la loi PIPA (protection des données personnelles). Ces enquêtes seront étendues peu à peu.

Restrictions sur le visa E7 a 20% des employés en contrat locaux ; potentiellement un problème pour les petites structures a gros besoin d’experts. La décision soudaine n’a pas été expliquée. Les visas actuels pourront être prolonges sans problème.

Ralentissement des nouveaux projets et augmentation des projets de restructuration.


Bien de consommation / luxe


Les marques de montres de luxe sont entre -20 et +10%. Marche de plus en plus difficile avec surenchère des promotions. Pas d’éclaircie en vue. Le segment duty free reste excellent, +30 a + 70%.

Activité faible dans les lunettes. Les contraintes règlementaires sont en augmentation notable (douane avec les règles d’origine, publicité…).

Avec la crise et une certaine ambiance nationaliste, tendance à des achats plus locaux, spécialement cosmétiques et cuir. Les sociétés étrangères se concentrent sur une gamme de plus en plus étroite de clients de très grand luxe.

Sinisation de plus en plus marquée des duty free, souvent au détriment de la qualité du service, ce qui fait fuir la clientèle coréenne ou japonaise.


Energie – Eau - environnement


La demande de produits pétroliers dérivés est stable. La Chine semble repartir mais pas assez en regard de la surcapacité du secteur. La grande question est l’Iran en 2013.

La délégation coréenne au dernier congrès mondial de l’eau était la seconde en volume. La Coree ambitionne de créer 7 sociétés semblables à Veolia dans le futur.

Le marché des centrales électriques reste très porteur. Siemens a capturé 70% du marché avec pourtant une offre très peu localisée (tout est fabrique en Allemagne). L’offre de financement ferait la différence ?

Plusieurs opportunités dans le domaine de l’environnement avec le renforcement à venir des normes coréennes : traitement des boues (aujourd’hui rejetées en mer), recyclage des eaux industrielles face à l’augmentation du cout de l’eau.

La Coree développe l’utilisation de l’huile de palme.

KEPCO et Alsthom ont créé une joint-venture pour le développement du courant continu à haute tension (potentiellement beaucoup moins de perte).


Transport et défense


La nationalisation de KAI est en suspens.

On constate maintenant une éventuelle remise en cause ou du moins un reconsidération de quelques projets de fabrication développement locale (exemples : hélicoptère naval, avion de 80 places…) quand les marchés ne sont pas assez importants ; Par exemple dans le cas de l’hélicoptère léger armé, il y a des difficultés d’harmonisation conflit de position entre commanditaire (ministère de la défense) prêt à acheter à l’étranger et MKE qui privilégie la solution locale pour faire émerger des acteurs industriels locaux en matière d’équipements. Evolution typique d’une transition d’économie émergente en économie mature. Cette situation est à surveiller de près par les entreprises étrangères avant de continuer ou d’arrêter de proposer systématiquement de localiser.


Secteur financier


Projet de loi en France pour une séparation de la banque de détail et la banque d’investissement (promesse du candidat Hollande).

Nouveau business model pour les banques françaises face au tarissement des ressources en dollar. Recentrage des activités.

Contraintes très lourdes (compliance, règlementation…). Golden Sachs asset management vient de sortir du marché coréen.

Prévision de croissance pour 2013 en dessous de 3%. L’enjeu du de-leveraging de la dette des ménages pèsera sur la consommation. Augmentation des faillites de PME.

Le renforcement des banques coréennes (secteur encore très éclaté) prendra du temps.

Pas de risque en vue sur l’immobilier (pas de bulle).


Ubifrance


Non couvert ce mois.


Automobile


Marche coréen morose mais relativement stable car Hyundai-Kia est tellement puissant qu’il peut maintenir la demande. Par contre, le marché européen est dans une situation très difficile.

Les autorités coréennes sont très généreuses pour aider à l’implantation de nouveaux projets, mais beaucoup moins pour le support des activités existantes, surtout quand elles sont gérées par des entreprises étrangères.


Hôtellerie


55 projets hôteliers. Pénurie d’hôtels sur Seoul, surtout moyen de gamme à destination de la clientèle chinoise. La sinisation de la clientèle débouche parfois sur une baisse de la qualité du service.


Construction / immobilier


Ciment : volume en baisse mais prix relativement stables. Prévision de volume pour 2013 : -3%. L’évolution des prix est la grande inconnue.


Pharmacie / santé


Création d’un syndicat de branche déjà joint par les syndicats d’une demi-douzaine de sociétés pharmaceutiques étrangères.


Numérique


30 millions de smart phones en Coree. Le commerce électronique sur téléphones portables est en plein boom. Kakao talk compte 35 millions d’utilisateurs. La campagne menée par Uniqlo a été un premier succès mondial. Les plateformes CRM évolue pour intégrer sur une seule plateforme tous les moyens de connexion possibles (plateformes multidesign): ordinateur, tablettes, téléphone…

Le système ActivX de sécurisation des transferts monétaires en Coree est dépassé et bien trop lourd. Le candidat à la présidentielle Ahn avait promis de le supprimer mais la position des deux autres candidats est inconnue.