Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France Du 17 octobre 2012

1) Point du service économique (B. Gauthier)


Prévision de croissance pour 2012


: revue à la baisse par le FMI de 3.5% à 2.7%; croissance inchangée à 3.6% pour 2013. Pour 2013, les prévisions de croissance s’échelonnent de 2.6% (banques étrangères) a 4% (MOF); banque centrale a 3.2% et KDI à 3.4%.
Le FMI prévoit une inflation 2012 à 2.2%, 2.7% pour 2013. Consensus qu’une certaine reprise de l’inflation est à prévoir en 2013 en raison de la hausse prévisible des matières premières tirée par une reprise en Chine.

Le taux de chômage est officiellement à 3.3%, mais débat sur la représentativité de l’indicateur official.

Le service économique s’efforcera de publier une fiche régulière sur les prévisions pour les principaux indicateurs économiques.



La banque de Coree a abaissé le taux directeur de 0.25%, maintenant à 2.75%, le niveau de fin 2011. Officiellement, le risque d’une reprise de l’inflation est jugé faible avec un taux pour Aout de 1.2% (mais sur un panier des prix controversé).

Explosion de la dette des entreprises publiques


: de 250 trillions de won en 2008 a 450 trillions maintenant (600 prévu pour 2016). La raison de cette croissance incontrôlée de la dette est le rôle que jouent les entreprises publiques comme instrument de la politique sociale du gouvernement en fournissant des services publiques en dessous du cout de revient réel, ainsi que soutien de l’économie par les travaux publics. Le ratio dette sur fonds propres  atteint 200%. Tout cela valide la considération que les entreprises publiques coréennes doivent être inclues dans le périmètre de calcul de la dette publique (qui atteint alors 100% du PIB). L’Etat envisage des ventes d’actifs pour réduire cette dette (intéressant de voir quoi et comment). Le service économique prépare une note sur le rôle de l’Etat investisseur en Coree.

Mauvais été pour le commerce extérieur de la Corée


: Exportations -16% vers l‘UE, -26% vers les Etats-Unis, -13% vers la Chine. Japon, ASEAN et Moyen Orient en croissance. Les exportations navales sont en baisse de 25% sur 9 mois, le secteur est en crise et des restructurations sont inévitables (17 chantiers en Coree). La balance commerciale reste excédentaire (2 milliards d’Euro) en raison de la baisse parallèle des importations (prix des matières premières, consommation).
Très peu de visites officielles prévues en raison des élections coréennes. Un grand évènement innovation / digital est prévu fin février / début mars avec la visite de Mme la Ministre Pellerin. Visite du Grand Lyon avec une délégation d’entreprises du secteur robotique fin Octobre.




2) Tour de table



Juridique


Forte tendance à l’expansion internationale des groupes coréens qui amènent dans leur sillage des entreprises françaises, bien sûr dans le domaine EPC mais aussi dans des secteurs moins attendus comme art de vivre ou mode; une opportunité a plus creuser?

Les groupes coréens partent maintenant à l’assaut de marches de plus en plus éloignés : Myanmar, Asie Centrale, Moyen-Orient, Amérique Latine…

Hausse des transactions de type croissance externe, M&A, JV.

Une autre opportunité à creuser ? Certains groupes coréens ont des circuits de distribution bien établis en Chine pour lesquels ils cherchent des compléments de gamme.

Introduction du QR code, officiellement pour mieux lutter contre la contrefaçon mais qui pourrait aussi faciliter les importations parallèles ; à surveiller.


Bien de consommation / luxe


Un groupe de PME françaises de la lunetterie intéressé par le marché coréen (et pas seulement des achats).

De nombreux projets malgré la décélération du marché. La semaine de vacances chinoise a été mauvaise. 2013 ne s’annonce pas très bien. Le marché cosmétique est en croissance négative, souffrant de la crise, de la concurrence locale et de contraintes règlementaires accrues. La mode décroit de 5 à 15%. Montre-joaillerie en croissance de 5 à 10%, Grace à un solide marché du mariage, mais les achats de prestige sont en très forte baisse (attente, ou délocalisation des achats directement en Europe). Le duty free reste d’une santé insolente.


Energie


Beaucoup de projets (centrales électriques, raffinage en Coree et en pays tiers) mais les prix baissent. Les clients coréens restent cependant relativement loyaux dans ce contexte.


Transport


Les compagnies aériennes coréennes diffèrent leurs achats d’avion.

Hyundai est sur les rangs pour le rachat de KAI, en concurrence avec KAL.


Secteur financier


Le business va moins mal. La règlementation évolue plutôt de façon favorable dans l’asset management.


Ubifrance


Programme de fin d’année: luxe (fait), textiles techniques et technologies de l’information (à venir). Considère les missions suivantes pour 2013: santé, beauté, environnement (forte demande coréenne).


Construction / immobilier


Le marché aurait peut-être touché le fond, car un indicateur clef, le taux de caution, atteint maintenant 60%. 17 mesures de dérèglementation ont été prises pour relancer la construction. Les entreprises du secteur voient une augmentation de leurs ventes (surtout export), mais pas forcément de leurs profits. Les plus petits acteurs restent en grosse difficulté.

La filière verte est dans l’impasse: manque de débouchés, surcapacités, concurrence chinoise.

Le beau temps a été favorable au marché du ciment, en croissance légère avec des prix stables.


Pharmacie / santé


Visite historique du Président Lee a l’association des sociétés de pharmacie pour lancer le plan 2020 visant à faire de la Coree le 7eme pays producteur dans le domaine. Programme assez nationaliste et pas forcément sur un business model très moderne, mais au moins tendance positive de voir la santé pas seulement comme un cout mais aussi comme une opportunité économique.



Prochaine réunion le 28 novembre 2012