Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 16 mai 2012

1)     Point du service économique (B. Gauthier)




  1. Situation économique


i.         La croissance se ralentit avec 0.9% au premier trimestre 2012 et un mois d’avril faible ; pas d’amélioration prévue sur le second trimestre. La consommation privée reste forte (2.8% au premier trimestre) tirée par des financements sociaux a visée électorale. L’investissement par contre se ralentit très nettement à l’exception des semi-conducteurs (SK), avec déstockage.

ii.         La balance des échanges de la Coree se détériore avec une augmentation des importations mais des exportations stagnantes et des prix export à la baisse.

iii.         La banque centrale coréenne continue de maintenir des taux d’intérêt stables malgré la pression politique pour les réduire et relancer l’économie. La banque craint un retour de l’inflation dans un contexte d’augmentation des prix des matières premières, pétrole notamment.

iv.         Les dix premières entreprises de Coree (représentant 60% de la valeur boursière du pays) viennent de porter plainte contre l’administration des impôts pour harcèlement fiscal.




2)    Tour de table





  1. EPC


i.         D’une manière générale, il se dégage une méfiance croissance pour une participation à des appels d’offre avec des EPC coréens (en Coree aussi bien qu’en pays tiers). Ce constat n’est pas uniforme dans tous les secteurs et toutes les entreprises, mais la tendance est nette pour les raisons suivantes: potentiel d’affaires finalement pas si important qu’envisagé initialement en raison d’une localisation trop rapide (parfois avec un litige de propriété intellectuelle), mise à l’étrier de futurs concurrents …

ii.         Certaines entreprises ont cessé de répondre à des appels d’offre. D’autres font attention à garder les technologies sensibles fabriquées en France et livrées clef en main aux EPC coréens

iii.         Un test intéressant sera de voir si la procédure accélérée de brevet (revue en 15 jours) sera bien transparente et non discriminatoire

iv.         Consensus de la section pour ne pas décourager les entreprises françaises à l’export mais de mettre en garde sur les risques et les encourager à renforcer leur protection juridique


  1. Energie / environnement


i.         Les leaders locaux de l’électricité sont en difficulté aussi bien sur le marché domestique qu’a export

ii.         Le ralentissement de la croissance en Chine est visible (électricité, pétrochimie…)

iii.         Le développement des « ubiquitous cities » offre des opportunités mais le « business model » reste difficile à saisir

iv.         Partenariat européen en cours de développement avec le green growth institute coréen

v.         Financements à sec (municipalité, sociétés électriques…) pour les nouveaux projets


  1. Transports


i.         Le secteur du transport aérien entre dans une période de turbulence mondiale – Tous les principaux acteurs européens sont dans le rouge au premier trimestre 2012, trimestre certes traditionnellement faible, mais avec une forte dégradation de leurs résultats. Si les recettes restent orientées a la hausse(le trafic passager est en croissance au premier trimestre), les couts augmentent plus fortement, en particulier ceux de la facture pétrolière. Korean Airlines perd aussi de l’argent pour les raisons suivantes : renchérissement du cout du pétrole, concurrence des compagnies du golfe persique sur les vols long courrier, concurrence des compagnies à bas prix sur les vols asiatiques de courte durée et faiblesse de l'activité cargo qui représente 30% de l'activité de cette compagnie.

ii.         Résultat de l’appel d’offre pour l’avion de combat le 16 juin – Les chances européennes sont limitées face aux américains – L’espoir principal réside dans un transfert de technologie plus important en espérant que cela sera pris en compte de façon suffisante

iii.         La Coree est en retard sur le reste du monde en matière de sous-traitance logistique (33% contre 80%) – De nombreux nouveaux projets mais manque de compétence (ingénieur logistique) ce qui nécessite le recours aux expatriés


  1. Cosmétiques


i.         Le marché est maintenant presque plat (1 à 2% de croissance). Les grands magasins baissent alors que les « brand shops » montent ce qui révèle que les consommateurs sont devenus plus sensibles aux prix


  1. Luxe


i.         La croissance se ralentit avec des gagnants et des perdants – Les gagnants sont les valeurs établies (dans le secteur des montres en particulier)

ii.         Le tourisme chinois commence à impacter le marché du luxe coréen maintenant en dehors des duty-free stores – Touristes particuliers qui peuvent dépenser des sommes très importantes – Cette tendance dépasse l’anecdote et pourrait changer la donne dans les années à venir

iii.         Inversement, pour les lunettes, ce sont les Japonais qui tirent la demande en mai (Golden week)


  1. Banques


i.         Pas de changement depuis le mois précèdent

ii.         Le marché coréen des warrants, qui était le deuxième au monde il y a peu, est maintenant quasi-inexistant du fait de la règlementation locale devenue trop rigide. Cela illustre bien le dilemme entre protection des consommateurs et encouragement de l’innovation financière. Le balancier est sans doute maintenant trop cote du contrôle.


  1. Pharmacie


i.         De nombreuses entreprises locales et étrangères ont entamé des réorganisations pour faire face à la baisse des prix des médicaments

ii.         Sur les produits nouveaux, attente de l’annonce de la reforme par le ministère de la sante – De toute façon, moins qu’espéré après les conclusions du groupe de travail fin 2011


  1. Juridique


i.         Refonte du code du commerce, la première importante depuis plus de 40 ans – Le code du commerce est originellement d’inspiration européenne mais les reformes récentes importent plutôt des concepts américains – L’intégration des deux modèles n’est pas simple et les conséquences des changements opérés (2 nouvelles formes d’entreprise, dissociation plus forte entre la direction d’entreprise et le conseil d’administration…) pas facile à interpréter.

ii.         Nombreuses investigations chez des fabricants (y compris étrangers) en particulier centrées sur des contrôles éventuels de prix en aval dans la distribution.




  1. Digital et nouveaux medias


i.         La Coree est le leader mondial incontesté de la rapidité de communication internet – Un film peut être downloadé en moins d’une minute

ii.         Facebook a 7 millions d’utilisateurs en Coree, dont 5 millions par mobile, y passant en moyenne trois heures par jour – Cela pose un nouveau challenge pour Facebook qui doit générer des revenus publicitaires pour un accès mobile, ce qui n’est pas le cas actuellement – La firme américaine s’y prépare et cela créera un nouveau marche de communication encore plus ciblé que par ordinateur.


  1. Ressources humaines


i.         1 million de jeunes de 25 à 35 ans sont en dehors du marché de l’emploi et en dehors du système éducatif


  1. Ubifrance


i.         Missions des vins de Bourgogne et de Bordeaux.

ii.         4 pôles de compétitivité agro-alimentaire vont visiter la Coree



Prochaine réunion le 27 juin