Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 8 février 2012

La section Coree des conseillers du commerce extérieur s’est réunie le 8 février 2012

1)     Point du service économique




  1. Bilan 2011 et perspective 2012



    1. La Coree a frôlé la récession au quatrième trimestre. La croissance n’est plus que de 0.4%, avec un ralentissement de tous les facteurs. Seul un recul des importations a permis artificiellement de créer de la croissance dans le PNB.

    2. Pour 2012, le maintien de la croissance est primordial pour préserver le modèle économique coréen. L’inflation devrait être plus faible au premier semestre (matières premières et pétrole) mais repartir au second semestre.

    3. L’agenda politique est dominé par la double élection en 2012 et une multiplication de mesures ponctuelles et électoralistes est déjà visible. Au-delà, l’enjeu est de mettre en place des recommandations bien définies: rendre la Coree moins dépendante des exportations (par la demande domestique) ce qui passe par un rééquilibrage de la croissance en faveur de classes sociales moins privilégiées (redistribution)

    4. Les prévisions de croissance 2012 ont été revues à la baisse: 3.5% maintenant contre 4.5% 6 mois plus tôt.

    5. KDI est plus optimiste avec une prévision de croissance à 3.8%. KDI a la réputation de faire des prévisions indépendantes et souvent justes. Les facteurs favorables sont la hausse de la consommation privée, le fort taux d’emploi en particulier d’accroissement du taux de femmes au travail, et la hausse des exportations vers les pays émergents. La dette des ménages est certes élevée mais concerne surtout les couches les moins favorisées qui contribuent de toute façon moins à la demande intérieure; les classes aisées ne sont pas ou peu impactées. La dette des ménages serait en outre artificiellement gonflée car certaines institutions (sociétés de construction) transfèreraient artificiellement leur dette vers des prête-noms.

    6. Rumeur d’un plan de relance de l’économie coréenne centrée sur la consommation des ménages.


  2. Séminaire émission carbone



    1. Cote coréen, le comité présidentiel pour la croissance verte, le ministère des transports, le MKE et le ministère de l’environnement soutiennent le projet. Cela facilitera grandement la recherche d’experts et de panelistes locaux.

    2. Cote français, le ministère de l’environnement vient de lancer une initiative appelée « ambition ecotech » qui vise à relancer la filière verte (offre et export). Le séminaire sera labélisé comme un projet de l’ambition ecotech.

    3. Recommandation d’ajouter un volet financement dans le programme du séminaire. L’idée parait bonne et sera étudiée.

2) Tour de table




  1. Luxe / consommation



    1. Constats contrastes sur l’état du marché. Plus 20% en janvier pour certains, déclin continue depuis quelques mois pour d’autres.

    2. Accord général sur l’explosion de la demande en Chine qui tire aussi le duty-free coréen (1400 vols par semaine entre Incheon et la Chine!). Les coréens ont voyage pour le nouvel an mais peu acheté.

    3. Changement de génération a la tête des grands magasins, encore trop tôt pour interpréter.


  2. Energie



    1. Volumes stables en pétrochimie, en attente d’une relance chinoise.


  3. Cosmétiques



    1. Ralentissement du marché en janvier (1%) avec une croissance des « modern drugstores » (arrivée en avril d’E-mart dans ce segment) et de l’internet / home shopping

    2. Croissance continuelle de la chirurgie esthétique (demande locale + hub pour le tourisme médical) avec un nouveau segment en plein boom : l’accroissement mammaire.


  4. Ciment / construction / travaux publics / eau



    1. Pratiquement pas de nouveau projet de construction cette année; les sociétés locales se jettent désespérément sur les marches à l’exportation.

    2. Privatisation des lignes de chemin de fer à haute vitesse; discussion sur l’opportunité de partager l’expérience française en ce domaine car c’est la direction prise par la Coree récemment.


  5. Ressources humaines



    1. Nouvelle direction politique de tenter de réduire les heures supplémentaires pour créer les emplois chez les jeunes notamment. Cela pose des difficultés a des entreprises de production implantées en province, avec une main d’œuvre spécialisée et des carnets de commande à la hausse. Cette orientation politique n’est toutefois pas assortie de changements règlementaires.


  6. Banques



    1. Leger mieux globalement depuis la décision de la BCE d’injecter 500 milliards d’Euros sur 3 ans a de bonnes conditions.

    2. Localement, le business est atone pour la banque commerciale mais la banque d’investissement a un bon début d’année (debt capital market)

    3. L’accord de libre-échange promet de la dérèglementation dans le secteur bancaire mais les engagements sont flous et difficiles à faire appliquer. Les enjeux sont importants : pouvoir économiser sur les frais de structures inutiles dans un contexte de baisse des revenus.


  7. Transports et défense



    1. Moins de livraisons d’Airbus prévues pour 2012

    2. La grande opportunité 2012 est pour l’avion de combat coréen pour lequel Eurofighter a une chance avec un fort engagement de transfert de technologie.

  8. Digital et nouveaux medias

    1. Non couvert ce mois-ci


  9. Pharmacie



    1. Diagnostics in-vivo : difficile quadrature du cercle entre incertitude (baisse) sur les prix de vente en Coree et accroissement du cout des matières premières mondialement (iode, terres rares). Les acteurs globaux semblent toutefois mieux à même pour résister que la pléthore d’acteurs locaux, fragmentes et en dessous de la taille critique.

    2. Forte polémique politique autour de l’accord de libre-échange Coree-US en particulier sur deux clauses spécifiques au secteur de la pharmacie et non comprises dans l’ALE européen : patent linkage et indépendant review process


  10. Juridique



    1. Fort accroissement des demandes relatives à des affaires Coree-Afrique, en particulier secteur de la construction


  11. Ubifrance



    1. Bilan 2011 suite : 260 entreprises accompagnées dont une centaine sans aide financière