Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 21 Septembre 2011

1. Point sur la situation économique



Fébrilité des marchés financièrs qui réagissent fortement a la situation internationale, en particulier européenne. L’économie coréenne est ouverte et exposée à la conjoncture internationale (plus que le Japon par exemple). Le spread atteint 155 point de base, plus haut niveau depuis mai 2010

Questions sur les fondamentaux de l’économie coréenne

  • L’inflation mensuelle a atteint 5.3% en Aout (plus haut niveau depuis Aout 2008), ce qui la porte à plus de 4% sur l’année ; un débat politique est ouvert entre soutien à l’économie et lutte contre l’inflation

  • L’excèdent commercial est faible et les exportations reculent

Le won est attaque et part à la baisse malgré des interventions de la banque centrale coréenne (le parlement vient d’ajouter pour la banque centrale la mission de régulation des marches à celle traditionnelle de lutte contre l’inflation)

L’endettement des ménages (et l’endettement en général y compris les sociétés d’état) représente l’inquiétude structurelle la plus importante

  • Peu de visibilité sur l’ensemble de la situation

  • La multiplication des cartes de crédit y contribue mais n’est probablement pas le facteur essentiel

Les « mortgage loans » sont au cœur du problème avec leurs taux variables

La dépendance des ménages vis à vis des actifs immobiliers ou d’actifs boursiers représente aussi un risque supplémentaire

Dans les entreprises, on constate une accélération des démissions pour récupérer l’épargne retraite et chercher des augmentations de salaire (croissance aussi des retraits partiels d’épargne retraite)



2. par secteur



Transport : Forte croissance des transports aériens civils qui ouvre des opportunités pour les avions type A320 Neo et les équipements; l’A 380 de Korean Air est maintenant en service sur Paris pour une période de 2 mois

Défense et Espace : Les marchés de défense ou d’espace sont potentiellement importants mais restent incertains. Beaucoup de développements locaux y compris celui d’un lanceur coréen avec possible coopération France-Corée en cas d’accord de gouvernement à gouvernement.

IT et Communication : Très forte croissance du digital (37% des dépenses publicitaires en 2015) avec de nouveaux outils: smart TV

Cosmétique : Ralentissement de la croissance de secteurs traditionnellement dynamiques comme les cosmétiques (5% seulement anticipé pour 2012). A signaler le « Cosmetic Act » voté par l’assemblée nationale fin juin juste avant l’entrée en vigueur du FTA.

Banque : Le secteur bancaire est impacté par les difficultés de financement en dollar; c’est un phénomène structurel qui force à réduire  certaines activités; par contre certains investisseurs coreens restent interesses par des produits sophistiques

Construction : Le marché du ciment reste en crise profonde a -4 ou 5% avec une offre excessive tirant les prix à la baisse

Pas de chiffre publie récemment sur le secteur du bâtiment laissant présager d’une mauvaise situation; le changement à la mairie de Seoul risque de remettre en cause certains grands projets (canal rivière Han / Mer…); l’immobilier de bureau va probablement baisser fortement avec la mise sur le marché prochaine d’une offre considérable; inquiétude sur les  Saving Banks; l’immobilier de loisir reste très solide

Santé et Pharmacie : Le gouvernement vient d’annoncer une baisse des prix des médicaments génériques ou génériqués visant à faire des économies pour la sécurité sociale mais aussi à restructurer le secteur

Dérèglementation dans le domaine de la santé visant à passer en vente pharmacie des produits actuellement sous prescription ainsi que de permettre certains produits de pharmacie d’être disponibles en vente grande surface

Automobile : Marche voiture stable; les investissements immobiliers diffères sont transfères sur l’automobile?

Ressources humaines : Tension sur les salaires avec une augmentation moyenne de 5 à 7% en 2011; les recrutements sont à la baisse dans les sociétés étrangères; par contre, les sociétés coréennes recrutent y compris des étrangers (avec maintenant des problèmes croissants d’obtention de visa?)

3. FTA



Beaucoup d’obstacles de marche toujours presents , en particulier

  • Règlementation cosmétique discriminatoire

  • Non transparence, manque de visibilité, manque de consultation et non reconnaissance de l’innovation dans les politiques de sante

  • Application du FTA aux services financiers  est encore incertaine